Etablissement primaire et secondaire d'Yvonand et environs
01 juillet 2019

Phanee De Pool – Spectacle 7P-11S

PHANEE DE POOL

c’est le déclic d’une porte qui claque et qui décalque la tactique authentique d’une attaque étatique.
Limpide, non ?

 

Phanee de Pool débite, déboîte, déroule, déballe, déambule, détonne, décale (souvent) et désarme (parfois). Armée d’une lucidité élastique, d’une cadence électrique et d’une formule magique musicale qui lui permet de défier l’avenir en solo, la jeune artiste biennoise maîtrise la lame langagière comme une rappeuse et nos maladresses existentielles comme un ange sur l’épaule.

Phanee de Pool, c’est une voix lucide, solide, espiègle qui se balade sur de la bricole mélodique gorgée de malice. Phanee de Pool se prononce dans la langue de Jay-Z, mais s’écoute dans celle de Brel. Soyons concis si vous le voulez bien : le 11 septembre 2016, Fanny Diercksen a commencé à lâcher son métier de policière pour s’offrir une chair de Pool. Et c’est une véritable songwriter qu’on découvre dans ce 1er album « Hologramme », fabriqué en quelques mois.

Phanee de Pool, c’est un peu Camille sans les pieds nus. C’est un peu Mademoiselle K qui aurait avalé sa distorsion par inadvertance. Phanee de Pool, c’est surtout un chewing-gum qui ne colle pas aux dents. Une sucrerie qui évite la saccharose, artisanale et inédite qu’il faut mâcher au fil des rimes et au bord des rythmes pour en extraire l’arôme. La Médaille d’or de la chanson l’a déjà déballée avec entrain cette année. Les radios romandes et quelques belles salles à la rentrée, aussi. Il ne reste que vous.

« Eteignons la lumière, c’est dans l’ombre que les cœurs causent »

Texte: Fred Valet

 

www.phaneedepool.com